• Au coeur de la tourmente : l'additif E171, aussi connu sous le nom de dioxyde de titane. Présent dans de nombreux aliments, notamment dans les bonbons, il a fait l'objet d'une étude scientifique. Les résultats sont assez alarmants.

     

     

    La guerre aux additifs se poursuit, alors qu'une étude sur le colorant E171 vient d'être publiée dans la revue Scientifics Reports. Cet additif, du dioxyde de titane, est omniprésent dans l'alimentation, que ce soit dans les plats préparés, les conserves ou les confiseries. Il sert à blanchir les aliments. En Europe, il est autorisé depuis 1966, mais c'est seulement depuis quelques années que la communauté scientifique s'interroge à propos de ce composant. Il est composé de nanoparticules à hauteur de 5 à 45 %.

    L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a demandé qu'une étude soit menée. Ce qui a été fait au cours de 4 années par des chercheurs de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). Du dioxyde de titane a donc été donné à des rats, soit pendant 100 jours, soit pendant une semaine. L'expérience a été répétée à de nombreuses reprises, pour assurer des résultats moyens fiables. Les chercheurs ont fixé la dose quotidienne d'additif à 10 milligrammes par kilogramme de poids corporel. Elle est relativement proche de la quantité que nous ingérons chaque jour.

     

    En 2006 déjà, une étude avait montré que l'inhalation des nanoparticules du E171 causait des cancers pulmonaires sur des rongeurs. L'additif avait alors été classé dans les substances cancérigènes possibles pour l'homme. À l'époque, aucune recherche n'avait été faite sur l'ingestion de cet additif.

    D'après l'étude récente, l'additif passe dans le sang, puisqu'on le retrouve dans le foie des animaux. Les chercheurs ont également pu constater une altération de la réponse immunitaire à proximité des intestins. Une inflammation légère dans le côlon a aussi été montrée. Mais ce n'est rien comparé à la suite. Des lésions précancéreuses au niveau du côlon sont apparues chez 40 % des rats ayant reçu le colorant pendant 100 jours. À noter cependant qu'une lésion ne signifie pas systématiquement un cancer.


    18 commentaires
  •   A Pirou, depuis 20 ans a lieu le troisième week end d'avril la foire aux bulots. Lancée à l'initiative de quelques pécheurs, cette foire est un événement incontournable du cotentin. Cette manifestation reunit une centaine d'exposants locaux et de nombreux chefs cuisiniers proposeront des recettes a base de bulots (boudin, soupe ) et des ateliers culinaires pour ados. La foire commence le vendredi soir avec un hyper loto de 4000 euros de prix suivi le lendemain de concert, repas animé et un grand vide grenier. Cette foire accueille 25000 visiteurs, un exploit pour une petite commune de 1400 habitants.

    FOIRE AUX BULOTS

     

    FOIRE AUX BULOTS


    19 commentaires
  •   Bonne nouvelle ! Après avoir relancé le notaire hier, il m'a confirmé avoir reçu toutes les autorisations administratives pour pouvoir signer l'acte de vente du pavillon vendredi. Nous serons donc en possession des clefs le même jour ce qui nous permettra le commencer le déménagement ce week end. Après, le blog sera en pause le temps du transfert de la ligne téléphonique et d'internet qui devrait demander 2 semaines. Du pain sur la planche donc pour nous mais ce sera pour la bonne cause !

    VOICI LES CLEFS !


    46 commentaires
  •    Comme vous le savez, nous préparons activement notre déménagement. Les cartons s'empilent petit à petit dans l'appartement, la cage d'escalier, le garage. Le pavillon que nous avons acheté n'est pas encore libre, l'ancien propriétaire n'est pas pressé de libérer les lieux ! Après il va falloir attendre le notaire pour la remise des clefs car la vente n'est pas encore enregistrée aux impots fonciers. Qu'est ce qu'on peut perdre comme temps en formalité en france ! En attendant, je vous souhaite une bonne fin de semaine !

    ON CARTONNE TOUJOURS !

    ON CARTONNE TOUJOURS !


    30 commentaires
  • Si vous passez sur les routes où ces radars sévissent, méfiez-vous ! S'ils flashent beaucoup, c'est qu'ils sont particulièrement bien placés pour sanctionner les automobilistes imprudents...

     

    Il ne fait pas bon rouler sur l'A8, près de Nice, précisément au Puget-sur-Argens, en direction de Mandelieu. C'est en effet à cet endroit que l'on trouve le radar numéro 1 de France : 138 624 infractions relevées en 2015 !

    L'Autoroute du Soleil cumule les "médailles", puisque c'est à Bedarrides, sur l'A7, en direction de Marseille, que le deuxième radar le plus efficace fonctionne : 103 070 voitures flashées au-dessus de la vitesse limite.

    En 3e position, c'est un radar placé sur l'A16, vers Dunkerque quand on arrive de Belgique, à Coudekerque Branche, qui a engrangé 101 808 infractions en 2015.

    En 4e position, on retrouve un radar sis à Cabries, sur l'A51, vers Aix-en-Provence : 101 115 flashes.
    Il est suivi par un radar à Janvry sur l'A10, vers Paris, avec 96 278 flashes.

    Bon 6e, le radar de Grande Synthesur sur l'A16 vers Dunkerque a déclenché 94 278 prises de vues.
    Celui de Bessey-en-Chaume sur l'A6, vers Lyon) compte 92 394 flashes, et celui de Lattes sur l'A9, vers Nîmes comptabilise 82 939 véhicules verbalisés.

    Enfin, en queue de tableau, le radar de L'Hay-les-Roses sur l'A6, vers Chevilly-Larue, compte 82 938 flashes, et celui de Massy sur l'A10 vers Chartres, 82 342.



    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique