•  A cause des terribles événements qui se sont passés hier soir à Paris, mon blog sera en pause ce week end.  A l'heure qu'il est, les attaques terrorristes ont fait plus de 140 morts. Ma pensée va pour toutes ces victimes innocentes qui sont tombés sur le joug de fanatiques barbares !

     


    11 commentaires
  • Le magazine 60 millions de consommateurs du mois de novembre 2015 a testé l'efficacité de 37 sirops, comprimés et poudre en sachet contre la toux, disponibles sans ordonnance. Et le constat est plutôt alarmant : 8 médicaments auraient plus d'effets secondaires que d'efficacité.

     

     

     

    « Winter is coming » et avec lui son cortège de grippes, laryngites et autres bronchites. Pour éviter d'aller chez le médecin, un grand nombre de Français préfère aller directement chez le pharmacien et acheter un « bon » sirop pour faire passer la toux.
    Or, dans son numéro de novembre, le magazine 60 millions de consommateurs met en garde contre certains médicaments contre la toux, délivrés sans ordonnance.

    Selon l'auteur de l'article, Victoire N'Sondé, pour les toux sèches, les médicaments à base du principe actif appelé dextrométhorphane sont les moins dangereux.
    Pour les toux grasses, la journaliste ne fait aucune recommandation, l'efficacité des médicaments testés n'ayant pas été prouvé

    Pour la toux sèche : Clarix, car il est peu efficace et peut provoquer de nombreux effets secondaires ; Théralène, car il contient de l'alcool et que, par conséquent, il ne devrait pas être délivré sans ordonnance ; Néo-codion, car sa composition est douteuse, selon l'association ; Rhinathiol, car il contient des principes actifs contradictoires ; et Thiopectol car, là encore, le degré d'alcool est trop élevé.

    Pour la toux grasse : Rhinathiol, car son efficacité n'est pas prouvée et parce qu'il n'est pas vendu avec un doseur, ce qui peut entraîner des erreurs de posologie ; Vicks sirop car, une nouvelle fois, son efficacité n'est pas prouvée ; et Medibronc, car il aurait plus d'effets secondaires que d'efficacité.


    22 commentaires
  •   C'est donc acquis ! Le médef et les syndicats sont donc tombés d'accord pour reculer l'age de la retraite à 63 ans pour équilibrer les comptes des caisses de complémentaires à l'horizon 2023. Mais posons nous la question de savoir pourquoi les caisses des complémentaires sont à l'agonie ? tout simplement que depuis 20 ans, les grandes entreprises françaises ont détruit l'emploi pour fabriquer tous leurs produits en chine. Je nommerai But, Darty, decathlon, Kiabi, auchan, carrefour, etc... Sous la pression de leurs gros actionnaires qui n'ont pensé qu'à leur portefeuille, le tissu industriel français est moribond. Nous avons formé pendant des années des ingénieurs et nous sommes incapables de concevoir des ordinateurs, des smartphones, des télés, de la hifi, des appareils photos,etc... Le seul secteur qui résiste bien et qui fabrique 90% des produits en france est le secteur de l'agro-alimentaire car l'image de la gastronomie française est excellente.

     Par contre, nous consommateurs, en achetant des produits chinois, nous avons creusé notre propre tombe. Je vous pose une question? seriez vous d'accord pour acheter une majorité de produits français pour relancer l'économie et faire baisser le chomage ?

    ACHETONS FRANCAIS !!


    20 commentaires
  • Ils sont plusieurs millions à vouloir vivre en Europe. La France en accueillera un peu moins de 25 000. Syriens, Irakiens, Erythréens majoritairement, souhaitant gagner le sol français. Cependant, quelles aides la France peut leur apporter ? Décryptage.

     

    L'Europe peine à mener une stratégie d'accueil collective, à destination des millions de réfugiés et des demandeurs d'asile qui souhaitent gagner l'Europe. Venant de Grèce, Hongrie, Serbie, Croatie, Roumanie ils se dirigent majoritairement vers l'Allemagne et l'Autriche qui croulent sous les demandes. C'est d'ailleurs pour cette raison que ces deux pays ont récemment instauré des contrôles aux frontières afin de limiter les afflux de toutes parts. La France a de son côté prévu d'accueillir un peu plus de 30 000 réfugiés. 60 000 demandes d'asiles sont au total attendues cette année. Mais comment la France a-t-elle prévu de les aider ?

    Pour Manuel Valls, il est primordial de bien accueillir les demandeurs d'asile et réfugiés. C'est d'ailleurs pour cela que 613 millions d'euros supplémentaires seront débloqués d'ici à 2017 afin de leur venir en aide. Pour rappel, les migrants peuvent toucher certaines aides, pour leur survie en France. À commencer par l'allocation temporaire d'attente qui s'élève à 11,45 euros par jour, versée par Pôle emploi, le temps d'accéder au statut de demandeur d'asile et dans le cas où la personne est sans hébergement d'urgence. Si le migrant est en centre d'accueil de demandeurs d'asile, il peut alors à la place de l'ATA bénéficier de l'allocation mensuelle de subsistance (AMS) qui s'élève à 91 euros par mois. Côté santé, tout demandeur d'asile peut prétendre au régime général d'assurance maladie, ainsi qu'à la couverture complémentaire pour avoir une prise en charge complète des frais de santé. Enfin, tout demandeur d'asile a le droit de recevoir une carte de résident, renouvelable tous les 10 ans. Celle-ci lui permet d'accéder aux mêmes droits sociaux que les nationaux (CMU, APL, etc.)


    18 commentaires
  • La marque Renault prépare une surprise qu'elle va dévoiler le 20 mai 2015 : une voiture ultra low-cost à un prix dérisoire, destinée essentiellement aux marchés émergents et visant à concurrencer, en quelques sortes, la Tata Nano, la voiture la moins chère du monde. Mais il se pourrait que ce modèle débarque également dans les concessionnaires français. Vaut-elle le coup ?

     

     

     

     

    La nouvelle voiture de Renault, dont le nom n'est pas encore officiel mais une rumeur insistante annonce le nom de Kayou, sera la première voiture ultra low-cost de la marque. Après le succès de la marque Dacia, pas étonnant que Renault veuille en remettre une couche.

    Mais cette fois le groupe vise directement les marchés émergents avec un modèle qui devrait afficher 4000 euros comme prix neuf. Commercialisée sous la marque Renault (contrairement aux modèles Dacia), elle pourrait arriver en Europe puisque la marque n'a ni confirmé ni infirmé une commercialisation sur le Vieux Continent et que divers tests ont été effectués. Mais le prix sera légèrement revu à la hausse.

     

    Pour créer une voiture aussi peu chère (on parle de 4000 euros sur les marchés émergents et environ 5000 euros en Europe), Renault a deux techniques. Naturellement la production sera délocalisée : en Inde pour le modèle destiné aux marchés émergents et au Maghreb pour le modèle européen. Et les pièces seront des pièces déjà amorties sur d'autres modèles de la gamme Renault afin de réduire les coûts.

    Autre système : réduire les équipements au minimum, comme ce fut déjà le cas pour les Dacia. Avec une différence : les équipements de sécurité aussi seront réduits au strict minimum. Et c'est là que survient la différence de prix entre l'Europe et les autres marchés : les règles de sécurité pour l'Europe sont beaucoup plus strictes et Renault, si elle décide de commercialiser le modèle en Europe, devra s'adapter.


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique