• Sandrine, mariée depuis quinze ans, deux enfants, découvre que son mari Jean a une relation extraconjugale. Passé le choc, elle décide de rencontrer sa rivale, Virginie, et lui propose un étrange marché : prendre Jean en garde alternée. Les deux femmes se mettent d'accord et imposent à leur homme ce nouveau mode de vie. 

     Soyons franc, le film prévaut surtout par la qualité de ses interprètes : Didier Bourdon, Valérie Bonetton et Isabelle Carré. Si le scénario montre volontairement ses limites, les dialogues fusent et les réparties sont bien amusantes. Certains pourront y voir un humour facile en dessous de la ceinture mais cette comédie sans prétention divertit sans problème ! C'est tout ce qu'on lui demande !


    15 commentaires
  • Depuis toute petite, Lila veut devenir danseuse, n’en déplaise à son père.
    Elle débarque à Paris pour réaliser son rêve…
    Mais de galères en désillusions, elle découvre la réalité d’un monde qui n’est pas prêt à lui ouvrir ses portes.
    A force d’y croire, Lila se lance dans une carrière d’humoriste.
    Elle n’a plus qu’une idée en tête : voir son nom en haut de l’affiche, et surtout retrouver la fierté de son père.

    Cette humoriste belge n'en finit pas de nous étonner ! Pour sa première réalisation, elle met dans le mille. Ce récit autobiographique parfois féroce sur le monde du spectacle interesse aussi par la force de dérision qu'elle dégage. Ce film est une pépite et une belle surprise. françois Berléand y est excellent comme d'habitude !

     


    9 commentaires
  • Menacé de perdre son entreprise, Antoine Roca, un homme ordinaire, met au point une arnaque qui deviendra le casse du siècle. Rattrapé par le grand banditisme, il lui faudra faire face aux trahisons, meurtres et règlements de compte.

    Le film d'olivier Marchal séduit.. D’autant plus qu’il est directement inspiré par l’incroyable saga de l’arnaque à la TVA sur le marché de la taxe carbone. Cette carambouille, réalisée en quelques clics d’ordinateurs par la création de sociétés fictives ouvrant droit à l’avance de la TVA par l’Etat, permit à un réseau d’escrocs, pour la plupart séfarades, de perpétrer en 2008 le casse du siècle (l’affaire coûta 1,6 milliard euros à la France, 8 milliards à l’Europe environ). Là-dessus, Olivier ­Marchal brode une fable où les ­connaisseurs de l’affaire reconnaîtront certains modèles. Benoît Magimel y interprète Antoine Roca, un industriel mis sur la paille par le fisc (si, si !), auquel son richissime beau-père (Gérard Depardieu, qui éprouve la limite de son talent en chef de famille juif) et sa propre femme vouent un mépris sans bornes. Il va pourtant se relancer en inventant la carambouille sur la taxe carbone. Pour ce faire, il s’associe, d’une part, avec des aigrefins séfarades et s’adosse, d’autre part, à un gang de voyous arabes. Mal lui en prend, naturellement.


    8 commentaires
  • Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

     Albert Dupontel prend un sacré risque en adaptant au petit écran le roman de pierre Lemaitre prix Goncourt 2013. bien sur, le film s'écarte un peu de l'histoire originale mais le résultat est flatteur. Ce film est un chef d'oeuvre humour noir qui va surement déranger les bonnes consiences mais Dupontel en a l'habitude. A noter l'excellente composition de laurent Laffitte dans un role a contre emploi.

     


    12 commentaires
  • Knock, un ex-filou repenti devenu médecin diplômé, arrive dans le petit village de Saint-Maurice pour appliquer une "méthode" destinée à faire sa fortune : il va convaincre la population que tout bien portant est un malade qui s'ignore. Et pour cela, trouver à chacun la maladie réelle ou imaginaire dont il souffre. Passé maitre dans l'art de la séduction et de la manipulation, Knock est sur le point de parvenir à ses fins. Mais il est rattrapé par deux choses qu'il n'avait pas prévues : les sentiments du coeur et un sombre individu issu de son passé venu le faire chanter.

     Reprendre le rôle de louis Jouvet, monstre sacré du cinéma, il fallait oser ! omar Sy fait une prestation honnête mais ne parvient pas a faire oublier les invraisemblances du scénario. Ce film est une mi-réussite ou un demi-échec. Il manque un petit grain de jolie pour qu'on y adhère vraiment !


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique