• Quatre ans après Les Chansons de l’innocence retrouvée (2013), disque décrit comme "intense, disco et noir", Etienne Daho sortira son nouvel album Blitz en novembre 2017. Premier extrait : Les Flocons de l’été.

    C’était une surprise pour le public d’Etienne Daho. Après un album avec Jeanne Moreau acclamé par la presse, le chanteur, en fin de contrat avec EMI, signait en 2011 chez Polydor, division d’Universal Music France. Son premier album, Mythomane, était sorti chez EMI en 1981. Le dernier, L’Invitation (2007), avait été certifié disque de platine et récompensé par la Victoire de la Musique de l’"Album pop/rock de l’année". Toute l’équipe de son nouveau label était bien entendu heureuse d’accueillir dans sa maison un artiste à la carrière aussi prestigieuse qu’Etienne Daho...

     

    Quatre ans après les 150 000 copies écoulées des Chansons de l’innocence retrouvée (2013), l’artiste signe son retour le 1er septembre 2017 avec le titre Les Flocons de l’été. Une ballade envoûtante qui annonce l’arrivée le 17 novembre du nouvel album de Daho, Blitz. Avec ce recueil de ballades planantes, le chanteur veut faire un bras d’honneur à la torpeur ambiante, nous enjoignant à rester "léger face au danger". Espérons qu’une tournée à travers la France accompagnera cette parution...



    11 commentaires
  • Guitare en bandoulière, Gauvain Sers débarque dans le paysage musical français avec, déjà, un beau bagage derrière lui. A 26 ans, cet auteur-compositeur-interprète a fait ses armes aux côtés de Tryo, La Rue Ketanou ou les Wampas avant de taper dans l'oeil de Renaud, tombé amoureux de son écriture légère et authentique. L'affaire a été bouclée en dix minutes, autour d'un café. « Il m'a dit qu'il avait écouté deux chansons qu'il avait trouvées super et qu'il aimerait que je fasse les premières parties des dix dates du Zénith à Paris » raconte le jeune artiste, originaire de la Creuse et fier de l'être. Certain d'avoir déniché « la révélation de ces 10 dernières années », l'icône de la chanson française l'a finalement enrôlé pour l'intégralité de sa tournée ! Renaud l'a même invité à se produire à ses côtés à la télévision, dans l'émission "Merci Renaud". Un sacré coup de pouce pour Gauvain Sers, qui a planché en parallèle sur son premier album.

    Baptisé "Pourvu", ce projet de 14 chansons est dans les bacs depuis et se vend très bien. Avec comme inspiration Allain Leprest, Bob Dylan, Alain Souchon et bien sûr Renaud, dont il sonne comme le digne héritier, Gauvain Sers a donné naissance à un disque « entre humour, tendresse et révolte », représentant ses talents de mélodiste et de faiseur de portraits. En témoigne la chanson-titre "Pourvu", une déclaration d'amour pleine de poésie aujourd'hui présentée à travers un clip réalisé par Jean-Pierre Jeunet. Le cinéaste des films "Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain" (2001) ou "Un Long Dimanche de Fiançailles" (2014) construit ici un univers décalé et malicieux où l'on retrouve l'humanité touchante de la plume de Gauvain Sers.



    18 commentaires
  • C'est un ouvrage sincère et touchant où Gérard Depardieu parle comme il vibre, sur nombre de thèmes qui le touchent. On retrouvera sa charge habituelle contre les journalistes, les politiques et tous «  les cons  » qui déforment ou salissent tout, c'est selon, mais aussi des passages plus tendres sur les figures du passé qui ont accompagné sa carrière : Pialat, Barbara, Marco Ferreri, François Truffaut – «  Un révolté qui l'avait toujours été : il allait au bout de tout  », écrit-il. On croise aussi Dédé, son père – «  Un primitif d'une grande force, un solide  » –, ou encore son fils Guillaume, écrasé par une certaine justice qu'il vomit. Après un premier livre avec les éditions Le Cherche midi il y a deux ans (Innocent), l'acteur récidive aujourd'hui dans la même maison avec un ouvrage plus personnel et intime. Pourquoi avoir choisi ce titre Monstre ? Parce qu'il faut être «  abondant, excessif, quitte parfois à se tromper  », explique-t-il. «  Sans excès, on est souvent mort sans le savoir.

      Icone sacrée du cinéma français, Depardieu à 69 ans se dévoile sans pudeur dans cet ouvrage. Délinquant à 16 ans et autodidacte complet, citoyen russe depuis 2012 depuis son amitié avec Poutine, Depardieu cumule tous les antogonismes. Il avoue aussi avoir été un mauvais mari et un piètre père. Il totalise aujourd'hui près de 200 films avec les plus grands réalisateurs et est devenu aussi un homme d'affaires redoutable (vignes, hotels, restaurants et agences immobilières)

    MONSTRE - GERARD DEPARDIEU


    16 commentaires
  • Le choix du fou marque le grand retour de Michel Sardou. Son dernier album enregistré en studio 'Etre une femme 2010' date de …2010! C’est un événement car ce sera le dernier album de la carrière de ce monstre sacré de la chanson française. Dernier album pour lequel Michel Sardou se fait, une fois encore, le témoin de son temps, en reprenant le thème du divorce avec 'Et alors', ou celui des métiers qui se perdent avec 'Le médecin de campagne'. Des thèmes inédits aussi, comme la chanson sur le Pape : 'San Lorenzo', l’écologie : 'La colline de la soif' et ses débuts au cinéma : 'Le figurant' où il apparaît quelques secondes à peine, dans le mythique 'Paris brûle-t-il' tourné en 1966 par René Clément. Pour la réalisation de ce disque, Michel Sardou s’est entouré de fidèles : Pierre Billon, Jean Mora, Thierry Blanchard. Sa tournée en France, Suisse et Belgique a commencé le 30 Septembre prochain jusqu’ en Mars 2018. 'La dernière danse' de Michel Sardou, l’occasion de remercier le public de sa fidélité.  

    Certains de ses fans diront peut être qu'il s'agit de l'album de trop. On est loin de la qualité musicale de ses grands tubes des années 1980-1990. Cependant, cet album est professionnellement honnête et ne decevra pas ses admirateurs. 


    13 commentaires
  • Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

     Albert Dupontel prend un sacré risque en adaptant au petit écran le roman de pierre Lemaitre prix Goncourt 2013. bien sur, le film s'écarte un peu de l'histoire originale mais le résultat est flatteur. Ce film est un chef d'oeuvre humour noir qui va surement déranger les bonnes consiences mais Dupontel en a l'habitude. A noter l'excellente composition de laurent Laffitte dans un role a contre emploi.

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires