• La Pointe d’Agon, bien connue des promeneurs, est un site naturel classé depuis 1989, entre les mielles, étendues sablonneuses et les herbus pacagés par les moutons de pré-salé. La Pointe d’Agon cache d’insoupçonnables richesses. Parmi les 400 espèces de plantes du lieu, on trouve le milgré, nom local donné à l’oyat, ou encore six espèces de salicornes, la lavande de mer, l’aster, l’orchis bouffon… Côté oiseaux se côtoient tadornes de Belon, huppes, pluviers argentés, fauvettes babillardes.

    LA POINTE D'AGON

     


    Le Phare de la Pointe d’Agon        

    Construit en moellons et pierre de taille du pays, couvert de zinc pour résister au vent, il assure depuis 1856 le repérage pour les marins. Le phare est lié à Regnéville qui vit le trafic annuel de plus de trois cents navires tant français, anglais que norvégiens. L’établissement d’un phare à cet endroit fut décidé en 1848. Les marins risquant de ne pas repérer le port durant les nuits sans lune. La communication étant difficile par mer et par terre, il fut nécessaire d’y adjoindre une habitation pour loger un gardien.

     

    LA POINTE D'AGON

       


    Monument à la mémoire de Fernand Lechanteur          

    Ce monument est situé à la Pointe d’Agon, en bordure de la route menant au phare. Il fut inauguré en 1976 pour rendre hommage à Fernand Lechanteur, universitaire, défenseur et historien de la langue normande. Ce monument à la forme d’un esnèque viking (navire de guerre). Deux pierres de hautes dimensions représentent la proue et la poupe du navire. Ses côtés sont délimités par des pierres portant les noms des donateurs gravés en caractères runiques.

       

     


    11 commentaires
  •   Nos amis nous ont récemment offert un olivier avec un joli tronc torsadé. Il fait un bon métre de hauteur et porte déjà quelques olives.Nous l'avons planté à l'abri des vents de nord/nord est mais cet hiver on va lui mettre un voile d'hivernage pour que le gel n'abime pas ses feuilles. Beaucoup de personnes par ici plantent des oliviers. En jardinerie, j'ai vu des spécimens de plus de 2 mètres de haut qui coutaient plus de 300 euros !

    NOTRE OLIVIER EST EN TERRE !

     


    18 commentaires
  •   Mon corps mon amour extrait du dernier album d'Olivia Ruiz (son cinquième) . Révelée par la star academy en 2001, mais éliminée en demi -finale, elle démarre une carrière solo l'année d'après avec un énorme tube : la femme chocolat. Suivront d'autres succés qui lui rapporterons beaucoup de récompenses et de nombreux disques de diamant. elle sera prochainement sur la scène du théatre de Coutances le 1er avril 2017 mais c'est d'ores et déjà complet !


    19 commentaires
  • L'estuaire de la Sienne, appelé havre de Regnéville ou baie de Sienne, est situé sur la cote des havres. C'est un espace naturel important. Soumis aux marées sur une grande étendue, il est régulièrement inondé lors des grandes marées. Il présente les caractéristiques typiques des havres normands, avec un éperon sableux (la pointe d'Agon) derrière lequel se développent la slikke et la schorre. Le domaine maritime commence au niveau du pont de hyenville

    LA BAIE DE SIENNE

    On peut observer les saumons qui remontent le courant. C'est le lieu de pacage des moutons de pré salé, et ce pâturage intensif a pour effet de produire de larges étendues d'herbe rase. Plusieurs espèces d'oiseaux sauvages fréquentent le lieu bernaches cravants à ventre pâle et huitriers pies par exemple.

    LA BAIE DE SIENNE


    17 commentaires
  • Ton Souvenir est comme un livre bien aimé,
    Qu'on lit sans cesse, et qui jamais n'est refermé,
    Un livre où l'on vit mieux sa vie, et qui vous hante
    D'un rêve nostalgique, où l'âme se tourmente.

    Je voudrais, convoitant l'impossible en mes vœux,
    Enfermer dans un vers l'odeur de tes cheveux ;
    Ciseler avec l'art patient des orfèvres
    Une phrase infléchie au contour de tes lèvres ;

    Emprisonner ce trouble et ces ondes d'émoi
    Qu'en tombant de ton âme, un mot propage en moi ;
    Dire quelle mer chante en vagues d'élégie
    Au golfe de tes seins où je me réfugie ;
    Dire, oh surtout ! tes yeux doux et tièdes parfois
    Comme une après-midi d'automne dans les bois ;
    De l'heure la plus chère enchâsser la relique,
    Et, sur le piano, tel soir mélancolique,
    Ressusciter l'écho presque religieux
    D'un ancien baiser attardé sur tes yeux.
     

    POEME D'ALBERT SAMAIN


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires