•    Hier, nous avons appris une triste nouvelle avec le décès de demis Roussos qui est mort dimanche matin à Athénes. A 21 ans, avec son ami Vangelis il crée le groupe aphrodites child et c'est le succés immédiat. Deux ans ans plus tard, le groupe se sépare car Vangelis se spécialise dans la musique de film. demis Roussos entame alors une carriere solo avec un premier tube "we shall dance" suivi de nombreux autres. Il a vendu plus de 60 millions d'albums mais était retiré en gréce depuis 2009 avec des problèmes de santé récurrents. Il était agé de 68 ans.


    23 commentaires
  •   Après un passage éprouvant à cause de sa grave maladie, Helène Segara revient en force avec un nouvel album particulièrement réussi. Le premier single "tout commence aujourd'hui" est signé Jean Jacques Goldman et bien évidemment , c'est un coup de maitre ! D'autres chansons ont été écrites par la talentueuse Zazie et le mari d'hélene segara Mathieu Lecat a également participé à l'écriture de cet album.


    19 commentaires
  •  Au début du mois, Christophe Willem après une parenthèse de 3 ans  a sorti son quatrième album studio dont le titre est "parait-il". Comme d'habitude, zazie a collaboré sur cet album mais une nouvelle venue a travaillé avec plaisir sur la composition de trois chansons originales. il s'agit de Carla Bruni qui a été enthousiasmée de travailler avec christophe Willem. Jean Jacques Goldman a également participé à cet album plus intimiste !


    Christophe Willem "Le chagrin" au Studio 4 à... par StephaneLecureuil


    19 commentaires
  •    C'est l'événement musical de cette fin d'année ! Ils travaillent ensemble depuis 40 ans m'avaient jamais chanté ensemble ! C'est chose faite avec la sortie de ce nouvel album de duo. Bien évidemment, les textes sont du septuagénaire Souchon et la réalisation musicale a été minutieusement faite par Laurent Voulzy. D'ores et déjà, l'album est un grand succés puisque la semaine dernière il se plaçait immédiatement en premiere place des ventes d'albums avec 70000 exemplaires écoulés en une semaine !


    30 commentaires
  • 49 ème album studio de Johnny, ce disque navigue entre ballades et morceaux plus enlevés, blues, soul, country et rock'n'roll. La réalisation du disque est extrêmement soignée, signée par Don Was, musicien, bassiste pour McCartney et producteur très réputé aux États-Unis qui a déjà réalisé des albums pour U2, Bob Dylan ou encore les Rolling Stones.

    Le disque navigue avec bonheur entre blues, soul, country et rock'n'roll, exécutés avec goût et panache. Guitares acoustiques et électriques, orgues, piano, cuivres, l'instrumentarium de l'album se garnit aussi de touches de mandoline ou de fiddle. Mais c'est la voix du chanteur, épatante d'intensité, qui se taille la vedette sur l'ensemble du disque.

    Composées par une équipe articulée autour de Yodelice, Rester vivant contient plusieurs pépites. Au café de l'avenir en est une, vraie fausse confession enlevée aux guitares rutilantes. J't'ai même pas dit merci, due à Gary Wright de Spooky Tooth et Christophe Miossec est un blues mutant du meilleur effet. Te manquer revêt les contours surprenant d'un boléro country qui croise les traditions européennes et américaines avec bonheur. D'autres titres, plus classiques, ne rompent pas le climat d'excellence.

    Surtout, sur des paroles de Miossec, Jeanne Cherhal, Pierre-Dominique Burgaud ou Isabelle Bernal, Johnny Hallyday assume - enfin - son âge. On est loin des postures façon Mad Max dans ces belles réflexions sur le temps qui passe, le retour en arrière (Une lettre à l'enfant que j'étais), ou le bilan d'une vie (Si j'avais su la vie). Hallyday assume aussi son double héritage entre chanson française à texte et textures du rock américain, concluant le disque avec un morceau épique façon Springsteen, À nos promesses, sur lequel il chante «Je suis jeune depuis longtemps».


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique